Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par actu-people

crédits photo : Splashnews / KSC Presse
crédits photo : Splashnews / KSC Presse

La première victime de l'attentat de Nice est une mère musulmane âgée de 60 ans. Aujourd'hui ses enfants ont décidé de témoigner de leur profonde tristesse.

Fatima Charrihi a été la première victime de l'attentat perpétré par le camion de Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a foncé dans la foule . Un 19 tonnes qui fonce sur la foule sur la promenade des Anglais à Nice après le feu d'artifice pour célébrer la fête National faisant 84 victimes et des 202 blessés. La famille de la mère musulmane décédée le soir de l'attentat à Nice à choisit de parler dans la presse pour témoigner sa tristesse et sa colère.

C'est tout d'abord son fils de 28 ans qui s'appelle Hamza qui a rendu hommage à sa maman "C'était la première victime. Il n'y avait pas d'autres cadavres avant elle..." a-t-il dit aux journalistes de L'Express au sujet de cette maman de sept enfants , à qui on a enlevé la vie si brutalement. "Elle était avec ses neveux et nièces. Mon frère a essayé de la ranimer. Mais elle est décédée sur le coup nous ont dit les médecins" La maman, très croyante pratiquait un islam tolérant comme l'a expliqué son fils "Elle portait le voile, pratiquait un islam du juste milieu. Un vrai islam. Mais ce n'est pas celui des terroristes."

Aujourd'hui c'est sa fille Hanana qui décide de témoigner au Nouvel Observateur "Je vis en banlieue parisienne avec mon mari et mon fils depuis 2010. Jeudi 14 juillet, comme de nombreux Français, j'ai regardé les feux d'artifice, mais en consultant mon compte Snapchat, j'ai vu que quelques internautes s'inquiétaient". Elle pense directement à sa famille qui vit à Nice , elle essaye de les joindre pour savoir ce qui se passe , personne ne répond, elle arrive finalement à avoir son frère qui lui annonce la mort brutale de leur maman "Abattu, mon frère m'a dit qu'il lui avait fait du bouche-à-bouche, que les secours avaient tenté de la réanimer à l'aide d'un défibrillateur, mais que ça ne servait plus à rien. Ma mère était déjà sous un drap. Maman a été la première victime déclarée morte de l'attentat de ce 14 juillet" explique-t-elle avec beaucoup de tristesse. Le lendemain elle s'est rendue à Nice auprès des siens. Tous ont été pour rendre hommage à leur mère pour déposer une fleur sur la Promenade des Anglais. C'est là qu'un premier passant lance à la famille musulmane "On ne veut plus de vous chez nous". Hanane préfère ne rien répondre. Un second passant leur lâche "maintenant, vous sortez en meute ?" cette fois la jeune femme rétorque que sa mère fait partie des victimes et qu'ils sont en deuil, mais le manque d'humaniste du passant répondra : "Tant mieux, ça fait un en moins."

Commenter cet article

marion 01/09/2016 17:21

des propos racistes qui ne représentent pas la france

Eveline 29/07/2016 10:17

J 'ai honte de tous ces gens , comment peut-on dire des choses pareils ?