Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par actu-people

Un journaliste de Quotidien l'émission diffusée chaque soir sur TMC , a été violemment expulsé par la sécurité , alors qu'il posait une simple question à Marine Le Pen.

 

Marine Le Pen était en visite au salon de l'Entrepeneur mercredi après-midi à Paris, un journaliste de Quotidien voulait simplement comme tout les autres médias posés une question, à alors été bousculer et expulser par la sécurité , avec en prime des insultes et intimidations sous l'œil des caméras.

 

Le journaliste de Quotidien Paul Larrouturou a alors tenté de revenir au niveau des stands et à alors demandé « vous connaissez la liberté de la presse messieurs? J'ai posé une question je suis accrédité » Mais les deux hommes , le reconduit violemment à la sorti en rétorquant qu'il « agresse les agents de la police » . Paul Larrouturou a été contacté par le HuffPost le journaliste à confier ne pas comprendre ce qui s'était passé.

 

Quant au Salon de l'Entrepeneur , les organisateurs de l'évènement au Palais des Congrès à Paris à

ont reconnu auprès de PureMedias que les deux hommes à l'image faisaient partie de son service de sécurité «Il y a eu un mouvement de foule, explique-t-on du côté du service communication, sans justifier pourquoi ont été visés particulièrement Paul Larrouturou et son cameraman. Il a poussé, on lui a demandé de partir. Il y avait un risque.» Egalement joint par le site médias, le Front national a décliné toute responsabilité. «Ce n'est pas nous. Il n'y a eu aucune consigne. On n'est pas chez nous au Palais».

 

Ce n'est pas la première fois que cela arrive en effet en mai 2015, des journalistes du Petit Journal à l'époque présenté par Yann Barthès dont Paul Larrouturou et les équipes de France 5 avaient été agressés par des militants frontistes, agacé de les voir filmer les coulisses de leurs hommages a Jeanne d'Arc place d'opéra à Paris .

 

D'ailleurs ce weekend les journalistes de Quotidien ce refusé d'accès à la convention présidentielle du FN à Lyon.

 

 

Commenter cet article